Blogs/Chroniques : Littérature

La solitude de la fleur blanche, Annelise Roux, Wespieser 2009

La solitude de la fleur blanche d’Annelise Roux publié aux éditions Wespieser est entre autre un récit sur la place que l’on doit se faire dans une famille d’exilés quand on n’a pas connu l’exil. C’est une jeune femme dure, mal dans sa peau qui raconte comment les siens ont quitté l’Algérie en 62 pour atterrir dans une France qui ne les attend pas. Si là bas ils n’avaient pas grand-chose, en France ils ont encore moins, sinon la honte de n’être plus personne et à la mauvaise place, ni dans un camp  ni dans l’autre.
La narratrice est née dans ce nouveau pays, et rien ne la rattache à l’Algérie sauf ces représentations de villes fantasmatiques, ces plages où elle imagine Meursault, le héros de Camus touché par la grâce sous le soleil. Nostalgie, nostalgéria, écrit-elle. Coincée dans le Médoc campagnard, à la recherche d’un territoire, d’autres origines, elle voudrait  s’échapper de ce petit monde d’exclus, sa famille de perdants, comme elle les appelle. L’amour est présent, après la lassitude et la tristesse ambiante, mais cœur griffé, la narratrice  fonce tête baissée vers ‘une sorte de folie interrogative’, une intranquillité qui lui fait rater sa vie personnelle estime t-elle.
Prudemment, l’exploration des livres et la reconnaissance des auteurs comme des proches, la feront passer dans ‘l’autre monde’, que sont le langage et l’écriture, ses grand pères deviennent Ernest Hemingway et Samuel Beckett, elle-même cotoie le monde de Gatsby dans la ville de Bordeaux, Naguib Mafouz et Conrad entre autres traversent le récit. Grâce à la fiction, les comptes seront réglés, sans l’idée de vengeance, plutôt d’apaisement.
Et le passé peut revivre et le récit évoquer le Mahgreb par petites touches, lieu de tous les fantasmes mais aussi de la création pour la narratrice. La solitude de la fleur blanche est un roman d’apprentissage, rempli de poésie, sur la réconciliation avec soi-même et l’Algérie puis avec cette famille porteuse d’une histoire douloureuse mais légitime. Un très beau livre, toujours aussi bien mis en page dans les écrins que sont les livres des éditions Wespieser.

Tags: , ,

Laisser un commentaire


Créer votre Blog Antipode Agenda Brabant Wallon
L'Actu Brabant Wallon en images VIP VIP